Le guide de votre bien-être à domicile

Magnétothérapie

Principes fondamentaux : se soigner par les aimants

boussole

© Tobias Machhaus - Fotolia.com

S’il n’a pas été prouvé que les aimants puissent soigner des pathologies, de nombreuses personnes ont constaté que la magnétothérapie pouvait soulager certains symptômes. Comment ça marche ?
  1. Les principes de la thérapie par les aimants
  2. Fonctionnement mécanique des aimants

Les principes de la thérapie par les aimants

La magnétothérapie s’appuie sur les principes énergétiques du yin et du yang et l’équilibre entre les pôles. Une pierre à double polarité agira donc sur le champ magnétique humain. Schématiquement, le pôle nord aide les muscles à se détendre tandis que le pôle sud calme les douleurs. Selon certaines théories venues d’Asie, notre corps fonctionne comme un aimant. Le pôle nord, le yin, correspond à la face antérieure de notre corps et aux membres inférieurs. A l’opposé le pôle sud, le yang, renvoie au dos et à la moitié supérieure du corps humain. Ainsi, ne serait-ce qu’en positionnant bien notre corps par rapport aux champs magnétiques terrestres, nous pouvons favoriser notre mieux être. Il n’est d’ailleurs pas anodin de choisir l’orientation de son lit dans une chambre à coucher. C’est l’endroit où nous passons le plus de temps. Selon les individus l’orientation au nord ou au sud est préférable, mais chacun ressentira véritablement les effets sur la qualité du sommeil en comparant différentes orientations. L’idéal reste d’avoir une orientation nord-sud la plus parallèle possible aux méridiens pour ressentir les effets bénéfiques des pôles terrestres.

Fonctionnement mécanique des aimants

Le fonctionnement de la magnétothérapie relève encore du mystère. Personne ne sait vraiment comment les champs électromagnétiques influent sur le métabolisme ou agissent sur tout ou partie du corps. Toutefois de façon empirique des résultats bénéfiques ont été à de nombreuses reprises constatés. Selon l’hypothèse la plus courante, le magnétisme des aimants aurait une fonction stimulante sur les cellules de l’organisme. Néanmoins d’autres avis penchent pour une activation de la circulation sanguine qui par conséquent améliorerait l’apport en oxygène et en nutriments. Le sang étant composé de fer, ce dernier jouerait alors le rôle de conducteur de l’énergie magnétique. Toutefois puisqu’il semble que les effets probables de la magnétothérapie se manifestent avant tout sur des symptômes et notamment la douleur, il est aussi avancé par certains que les champs électromagnétiques pourraient interrompre la transmission du signal de la douleur entre les cellules d’un organe malade et le cerveau. Nous restons toujours dans le domaine de l’hypothétique.