Le guide de votre bien-être à domicile

Magnétothérapie

Qu’est-ce que la Magnétothérapie ?

boussole

© Tobias Machhaus - Fotolia.com

La magnétothérapie est une pratique qui remonte à l’antiquité. Elle a traversé les siècles et s’est diffusée à travers le monde. Si aucune preuve scientifique ne vient corroborer ses allégations, la discipline propose de « soigner » de nombreux problèmes de santé. Il conviendra de d’abord considérer la magnétothérapie comme une option de confort et de bien-être.
  1. Magnétothérapie, présentation
  2. Histoire de la magnétothérapie

Magnétothérapie, présentation

La magnétothérapie est à classer dans les médecines non conventionnelles. Sans être reconnue par l’Etat, cette pratique prétend traiter divers pathologies sans utiliser de médicament mais en s’appuyant sur les champs magnétiques à l’aide d’aimants plus ou moins puissants. La magnétothérapie pourrait ainsi soulager des douleurs musculaires, des rhumatismes mais aussi intervenir sur les problèmes de migraines, de cécité, agir sur le stress ou encore prévenir les crises d’asthme. Toutefois, aucune étude médicale, ni aucune étude scientifique n’a jusqu’à présent démontré d’effets réels de la magnétothérapie, si ce n’est celui de l’effet placebo. Car en effet, et ce n’est peut-être pas négligeable, puisque les praticiens en conviennent dans leur grande majorité : il faut croire en la magnétothérapie pour qu’elle fasse son effet. Rappelons qu’un placebo est un traitement inactif dont l’effet physique est quasiment nul. Les seuls constats d’amélioration physiologique naissent de la conviction psychologique du patient qu’il est efficacement traité et qu’il va donc guérir. C’est en fait un mécanisme d’autosuggestion particulièrement efficace justement dans le traitement des dépressions ou des migraines.

Toutefois, les magnéto-thérapeutes refusent de ne voir dans leur pratique qu’une approche psycho-physiologique et restent convaincus que l’énergie magnétique peut soigner « d’elle-même ». La magnétothérapie s’appuie comme beaucoup de médecines parallèles sur une approche globale du corps qui prend en compte le corps et l’esprit dans leurs interactions permanentes. La magnétothérapie vise d’une part à soulager les symptômes d’une pathologie mais surtout à prévenir leur apparition au travers d’une hygiène de vie qui favorise une bonne circulation des flux énergétiques dans le corps et dans l’esprit. Les partisans de la magnétothérapie considèrent par exemple que les émotions peuvent perturber et déplacer les zones énergétiques dans le corps. L’utilisation des aimants viserait ainsi à réorienter les flux pour retrouver l’équilibre intérieur. Si comme nous l’avons précisé, la magnétothérapie n’est pas reconnue en France, sa pratique est entre autres autorisée officiellement par le Ministère de la Santé du Japon en soins hospitaliers.

Histoire de la magnétothérapie

L’utilisation d’aimants pour calmer les douleurs ou prévenir des maladies remonte à l’antiquité dans le bassin méditerranéen. On prêtait alors des pouvoirs de guérison aux pierres magnétiques. En Grèce, hommes et femmes portaient des bijoux en métal magnétisé pour ne pas ressentir de douleurs articulaires. En Asie et pus particulièrement dans certaines philosophies orientales, le magnétisme des aimants est utilisé depuis plusieurs millénaires également. Les médecins se déplaçaient toujours avec leurs aimants et traitaient de petites pathologies. Ainsi certains thérapeutes chinois appliquaient leurs pierres sur les oreilles des malades souffrant d’une otite pour les débarrasser de leur mal. Dans l’Europe médiévale, dès le XIème siècle, Saint Albert le Grand remarque des effets du magnétisme dans le traitement de l’épilepsie. A cette époque, les aimants étaient également recommandés pour désinfecter les plaies, lutter contre la calvitie ou traiter la victime d’un empoisonnement. Les pierres naturellement magnétiques étaient toujours utilisées pour lutter contre l’arthrite. C’est ensuite l’alchimiste suisse Paracelse, de son vrai nom Philippus Von Hohenheim, qui au XVIème siècle, fut à l’origine de la popularisation du magnétisme comme traitement thérapeutique. Régulièrement attaquée par la médecine conventionnelle, la magnétothérapie a survécu et les guérisseurs de tout genre ont autant contribué à sa popularité qu’à décrédibiliser son discours. Nombreux ont été les marchands de rêve qui ont fait miroiter des guérisons miraculeuses à des malades, les privant parfois indirectement de soins plus efficaces. Toutefois, lors de la Seconde Guerre Mondiale les armées russes ont eu recours aux aimants : les médecins soviétiques se sont massivement appuyés sur leurs effets antalgiques pour soulager les douleurs des membres fantômes suite aux nombreuses amputations. Encore plus récemment, la NASA a équipé ses vaisseaux spatiaux de générateurs de champ magnétique après avoir constaté des défaillances du système immunitaire et des problèmes d’ostéoporose (réduction de la densité osseuse) chez les astronautes. Progressivement, même si les bienfaits ne sont pas scientifiquement reconnus, la médecine classique introduit la magnétothérapie dans son éventail de soins. Elle la réserve cependant à certaines malades chroniques comme des maux de dos, l’arthrite toujours et les neuropathies diabétiques. Après les interventions chirurgicales, certains hôpitaux utilisent les aimants pour favoriser ou accélérer la cicatrisation. On emploie également le magnétisme pour traiter les fractures d’os longs comme le tibia. En ce début de XXIème siècle et depuis quelques années déjà, la magnétothérapie connaît un nouvel essor : les personnes âgées y voient un recours à leurs rhumatismes tandis que les sportifs de haut niveau comme de nombreux amateurs y voient un moyen d’améliorer leurs performances en réduisant les douleurs dûes à l’effort ou encore en renforçant leur équilibre et leur souplesse.